Aristote et Dante découvrent les secrets de l’Univers de Benjamin Alire Saenz (coup de coeur)

Résumé : 

Ari, quinze ans, est un adolescent en colère, silencieux, dont le frère est en prison. Dante, lui, est un garçon expansif, drôle, sûr de lui. Ils n’ont a priori rien en commun. Pourtant ils nouent une profonde amitié, une de ces relations qui changent la vie à jamais… C’est donc l’un avec l’autre, et l’un pour l’autre, que les deux garçons vont partir en quête de leur identité et découvrir les secrets de l’univers.

Avis:

Je dois avouer que ce livre me faisait envie depuis un bon moment. Dès l’instant où j’ai découvert la couverture, magnifique, j’ai tout de suite eu l’envie de le prendre dans mes mains. Malheureusement, à l’époque, il n’était qu’en VO et je me suis contentée du résumé qui m’a faite encore plus envie. J’ai longtemps hésité à le prendre ou en Vo ou en VF et au final j’ai décidé de patienter. L’attente valait le coup. 


Aristote est un de ces garçons renfermés, solitaires, qui préfèrent ne pas trop parler aux gens. Seulement cela change quand il rencontre Dante. Suite à leurs nombreux échanges, Aristote, surnommé Ari se pose de plus en plus de questions et se fait de plus en plus de réflexions sur ce qui l’entoure. Nous apprenons ainsi à connaître ses parents, son histoire.. et on est pas déçus.

Ce livre brille autant par son intrigue que par son écriture. Si je n’avais qu’un seul mot pour le décrire, je dirais  » beau ». Je sais bien que ce mot est employé fréquemment aujourd’hui, et pourtant, je ne vois pas meilleur mot pour le décrire. Il est l’incarnation du mot  » beau« . On ne peut pas dire exactement pourquoi, mais c’est une des oeuvres qui nous laissent bouche bée, qui nous laisse quelque chose, un sentiment de je-ne-sais-quoi à la fin.  Peut-être est-ce parce que ce roman est comme une poésie, avec des tournures de phrase très belles, des réflexions sur le monde qui nous font réfléchir nous aussi, ou la relation entre lui et Dante.

Ari subit un mal-être, et Dante de son côté l’aide à ne plus le ressentir… ou pas. Il lui apporte vraiment pleins de facettes différentes. Tantôt joyeux, tantôt triste, on sent qu’il a un réel impact sur Ari et que leur relation est spéciale. 

Nous ressentons beaucoup d’émotions au fur et à mesure de la lecture, et la colère de Ari est si bien décrite que nous pouvons presque la ressentir, cette haine qui le ronge par moment.

Par ailleurs, j’aime beaucoup la relation entre Dante et Aristote. Elle n’est pas comme les autres, n’est pas niaise, mais juste… belle, spéciale. On craque carrément pour eux deux.

C’est un livre à lire, obligatoirement. Un de mes coups de coeur. Il mérite clairement les prix qu’il a gagnés, et le buzz engendré. Je vous le conseille vraiment. Lisez-le, vous ne serez pas déçus.

Publicités

Fangirl de Rainbow Rowell ( Coup de coeur)

Je suis allée à la Fnac l’autre jour, et quand j’ai vu  » Fangirl » de Rainbow Rowell auquel je m’intéressais vaguement depuis un moment, je n’ai pas pu résisté. Je me suis jetée dessus et je l’ai acheté. Le résumé m’a tout de suite fait comprendre qu’il était fait pour moi. 

fangirl

Résumé:

 
Cath et sa soeur adorent le héros de livre, Simon Snow. Elles écrivent des fanfictions sur lui, attendent les livres avec impatience, détiennent des posters de lui… bref. Elles fangirlent sur lui. Mais alors qu’elles rentrent à l’université, la soeur de Cath commence à s’éloigner : elle veut vivre sa vie. La vraie vie. Les fêtes, les chambres en collocation avec quelqu’un…  elles sont donc séparées, et Cath doit faire face à l’université, endroit qu’elle considère terrifiant, seule.

Mon avis :

Ce livre… ce livre est magique. Enfin, c’est l’effet que j’ai ressenti. J’avais entendu parler de l’auteure Rainbow Rowell avec Eleanor et Park que je prévois de lire prochainement c’est sûr, mais je ne m’étais pas douté à quel point cette auteure était douée. J’ai juste adoré ce bouquin, c’est un coup de coeur         complet, il est dans mes préférés.

Alors, pourquoi est-ce que j’aime tant cette histoire? Peut-être parce que je me suis attachée énormément au personnage de Cath, à qui je je pense ressembler pas mal. J’arrive sans aucun mal à m’identifier à elle pour la simple et bonne raison que je sais très bien ce que c’est d’être une fangirl. Harry Potter a été et est d’ailleurs toujours quelque chose d’important dans ma vie, et j’ai écrit, j’ai lu beaucoup de fanfictions sur cet univers. Cath fait exactement la même chose avec Simon Snow, a le même âge que moi, le même genre de caractère, et quelque part, est effrayée de grandir et de l’université. Et je la comprends, mon Dieu, je la comprends! J’adore donc Cath, qui m’a faite rire également.

Ensuite les autres personnages : ils sont tout aussi attachants, et j’ai quelque part craqué pour Lévi.

Le livre est frais, il redonne la pêche et est sans aucun doute à lire à n’importe quel moment : que vous soyez heureux ou triste, dans tous les cas, vous sourirez et profiterez de l’histoire et de ce qui arrive à Cath.

Mais il n’y a pas juste de l’humour, qui n’est qu’une infime partie de ce qui fait le charme de Fangirl, non : il y aussi des sujets sérieux, l’inquiétude d’une ado qui rentre dans le « monde des grands », que je connais bien. Non, vraiment, c’est brillant, si vous ne l’avez pas lu, allez courir l’acheter, et oui, je dis bien acheter pas emprunter, car je ne peux pas comprendre comment quelqu’un pourrait regretter cette merveille.

C’est un vrai plaisir de lire ce bijou, et je peux vous dire que je vais lui accorder une place d’or dans ma bibliothèque, et probablement le relire. Vraiment, vous lisez un chapitre et c’est bon vous avez un énorme sourire sur le visage tellement c’est plein d’ondes positives.

La trilogie Divergente de Veronica Roth

Comme pas mal de gens le savent, Divergente est une trilogie de livres de science-fiction, racontant la vie de Tris et de son entourage, alors que le monde est divisé en cinq factions différentes: Les Audacieux, les Altruistes, les Sincères, les Erudits et les Fraternels. Les livres sont actuellement adaptés en une série de films.
16343-2
Mon avis :
Si le film de Divergente ne m’avait pas plus emballée que cela, mes amies ont su me donner la curiosité de me pencher d’un peu plus près sur les livres. J’ai donc lu le premier tome, sans grande surprise puisque j’avais déjà vu le premier film. Cependant, je l’ai beaucoup apprécié. Avoir les pensées de Tris sous les yeux a changé mon point de vue sur ce personnage. Elle semble plus dure, plus battante, plus badass dans les romans, et je la comprends mieux. Elle est souvent tiraillée entre plusieurs choses, sa nature Altruiste et sa nature Audacieuse s’affrontant. Ainsi, j’ai beaucoup aimé le premier tome de cette trilogie, et je me suis empressée d’aller découvrir le second.
 Le deuxième est dans la même lignée que le premier, à la différence que cette fois, les choses sont beaucoup plus graves, et prennent un tournant plus sérieux encore. Un nouvel enjeu se dessine, et nous continuons de suivre Tris dans ses multiples luttes contre Jeannine. Elle m’a particulièrement touchée dans ce livre-ci, car il faut dire que ça ne va pas en s’arrangeant, et plus d’une fois je me suis retrouvée pleine de compassion pour tout ce qu’elle traversait. Cependant, le développement de la nouvelle intrigue ne m’a pas beaucoup emballée, tout comme les nouveaux personnages qu’on y retrouve, dont celui d’Evelyn. Je ne pense pas que nous sommes censés aimer ce personnage de toute manière, mais ça m’a vraiment stoppée dans ma lecture pour le coup. Elle m’a faite un peu penser à Coin dans Hunger Games à vrai dire. C’est peut-être aussi cela qui m’a énervée chez elle. Le second tome nous éloigne petit à petit du monde que l’on a connu dans le premier, puisque tout change.
Enfin, le troisième a été le livre qui m’a peut-être un peu déçue. Je ne dis pas qu’il n’était pas bien, mais je n’ai pas trop accroché à la nouvelle composition du livre, divisée entre le point de vue de Tris et celui de Tobias. Je préfère voir Tobias à travers les yeux de Tris, il est plus imperturbable, plus mystérieux, et je l’apprécie davantage de cette manière. Entrer dans ses pensées m’a freinée un peu également, car je préfère voir l’histoire du point de vue de Tris, puisque j’ai fini par m’y attacher, et voir l’histoire dans les yeux de Tobias m’a semblé un peu hors-contexte, je ne voyais pas pourquoi nous devions tout à coup être du côté de ce personnage que nous ne connaissions pas aussi bien que Tris. Je le trouve bien différent dans sa tête que par la vision que Tris nous en donne. Cependant, j’ai finalement compris pourquoi le livre était divisé de cette manière à la fin.
SPOILER TOME 3 : 

 

La fin. Ah, la fin. Autant je n’ai pas apprécié le troisième livre à cause du changement de décor, où nous passons du monde de Tris à une version futuresque du nôtre, autant j’ai adoré cette fin. Je m’y attendais à moitié. Dans la science-fiction, l’histoire ne se termine jamais par un happy end complet. Il y a toujours une sorte d’amertume laissée. Eh bien ici, alors que Caleb était censé se sacrifier, c’est Tris qui prend sa place. Je peux dire que ça, c’était prévisible, mais je ne m’attendais à ce qu’elle meurt comme ça, de cette manière. Je ne m’attendais sur le coup franchement pas à ça. Quand j’ai lu la scène de sa mort, je me suis dit que non ce n’était pas possible, il y avait forcément autre chose qui allait la sauver, mais non, rien. Elle est bien morte. Je peux dire que ça a été une grosse surprise malgré tout, donc. Je pensais sincèrement qu’elle réussirait. C’était un moment très bouleversant, car j’aimais beaucoup Tris, et le fait qu’elle soit morte m’a ébranlée.
Conclusion ( sans spoiler) : Divergente est une série à découvrir, sans aucun doute. L’histoire évolue au fur et à mesure des tomes, et si certains changements peuvent sembler moins intéressants pour certains, nul doute que d’autres les adoreront. Tris est une héroïne à l

aquelle on s’attache sans mal, et d’autres personnages, comme celui de Christina valent le coup d’être connus. Je ne regrette pas d’avoir lu les livres, et je suis heureuse de ne pas m’être arrêtée au film.