Aristote et Dante découvrent les secrets de l’Univers de Benjamin Alire Saenz (coup de coeur)

Résumé : 

Ari, quinze ans, est un adolescent en colère, silencieux, dont le frère est en prison. Dante, lui, est un garçon expansif, drôle, sûr de lui. Ils n’ont a priori rien en commun. Pourtant ils nouent une profonde amitié, une de ces relations qui changent la vie à jamais… C’est donc l’un avec l’autre, et l’un pour l’autre, que les deux garçons vont partir en quête de leur identité et découvrir les secrets de l’univers.

Avis:

Je dois avouer que ce livre me faisait envie depuis un bon moment. Dès l’instant où j’ai découvert la couverture, magnifique, j’ai tout de suite eu l’envie de le prendre dans mes mains. Malheureusement, à l’époque, il n’était qu’en VO et je me suis contentée du résumé qui m’a faite encore plus envie. J’ai longtemps hésité à le prendre ou en Vo ou en VF et au final j’ai décidé de patienter. L’attente valait le coup. 


Aristote est un de ces garçons renfermés, solitaires, qui préfèrent ne pas trop parler aux gens. Seulement cela change quand il rencontre Dante. Suite à leurs nombreux échanges, Aristote, surnommé Ari se pose de plus en plus de questions et se fait de plus en plus de réflexions sur ce qui l’entoure. Nous apprenons ainsi à connaître ses parents, son histoire.. et on est pas déçus.

Ce livre brille autant par son intrigue que par son écriture. Si je n’avais qu’un seul mot pour le décrire, je dirais  » beau ». Je sais bien que ce mot est employé fréquemment aujourd’hui, et pourtant, je ne vois pas meilleur mot pour le décrire. Il est l’incarnation du mot  » beau« . On ne peut pas dire exactement pourquoi, mais c’est une des oeuvres qui nous laissent bouche bée, qui nous laisse quelque chose, un sentiment de je-ne-sais-quoi à la fin.  Peut-être est-ce parce que ce roman est comme une poésie, avec des tournures de phrase très belles, des réflexions sur le monde qui nous font réfléchir nous aussi, ou la relation entre lui et Dante.

Ari subit un mal-être, et Dante de son côté l’aide à ne plus le ressentir… ou pas. Il lui apporte vraiment pleins de facettes différentes. Tantôt joyeux, tantôt triste, on sent qu’il a un réel impact sur Ari et que leur relation est spéciale. 

Nous ressentons beaucoup d’émotions au fur et à mesure de la lecture, et la colère de Ari est si bien décrite que nous pouvons presque la ressentir, cette haine qui le ronge par moment.

Par ailleurs, j’aime beaucoup la relation entre Dante et Aristote. Elle n’est pas comme les autres, n’est pas niaise, mais juste… belle, spéciale. On craque carrément pour eux deux.

C’est un livre à lire, obligatoirement. Un de mes coups de coeur. Il mérite clairement les prix qu’il a gagnés, et le buzz engendré. Je vous le conseille vraiment. Lisez-le, vous ne serez pas déçus.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s